Empire Klingon


 
AccueilRechercherS'enregistrerGroupesConnexionFAQMembres

Partagez | 
 

 Mémoires de Dax

Aller en bas 
AuteurMessage
Dax

avatar

Nombre de messages : 99
Localisation : à la taverne ou dans les bras d'un valeureux guerrier
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Mémoires de Dax   Ven 2 Mar - 11:55

Mémoires de Dax,
A l’attention de ceux qui furent jadis, les terriens…




*


Je suis née il y a 225 ans de cela, dans la province portant le doux nom d’Europe, sur une planète bleue qu’on appelait communément: la Terre. J’ai vécu à une époque où les gens savaient encore sourire, où croire en la nature humaine avait un sens, où aimer était encore ce qui faisait de nous des Hommes, où penser librement était une préoccupation, et où la question du devenir de l’homme n’avait qu’un sens philosophique…oui, j’ai vécu une enfance des plus magnifique, sortie tout droit d’un rêve, et ce, jusqu’à cette 3 ème guerre mondiale qui était le prélude, non pas de la fin d’un peuple mais de toute l’humanité….

Cette guerre, nul ne sait vraiment comment elle a commencé…A vrai dire les hommes ne se préoccupent que d’eux-même …certains pensent qu’il s’agissait d’une opposition nord / sud, entre riches et pauvres, d’autres pensaient que cette guerre n’était qu’une querelle de croyances, pour d’autres enfin, c’était une guerre pour la quête d’un pouvoir discutable…
Décidément, les Hommes, nous avons toujours besoin de justifier nos actes, aussi absurdes soient-ils.
Bref, tout le monde, enfin, disons ceux qui restent, s’accorde à dire que finalement, ce n’était que futilité.

Pourtant cette « futilité » a créé la mort de plusieurs milliards de personnes : le tiers, mort directement par la guerre, les deux tiers indirectement par les épidémies, la famine, l’anarchie qui s’en suivirent dans toutes les contrées…
Sans doute, pensions nous être les êtres les plus intelligents, les plus évolués…mais finalement, si l’humanité a presque disparue, c’est juste parce que nous nous sentions supérieurs, arrogants … nous avions bien tort.

La race humaine ainsi décimée ou presque, il ne restait que quelques centaines de milliers d’hommes, peu de femmes et presque plus d’enfants.
Oui, les sourires avaient disparu des visages. Enfin, visage, façon de parler, car étions nous encore des Hommes ? Je pense que nous nous rapprochions plus des bêtes que d’une forme civilisée de ce qui fût jadis l’espèce humaine.

Toutefois, il restait encore quelques esprits pensant qui avaient su, d’ailleurs nul ne sait comment, préserver leur vie…

Pour ma part, j’étais dans une campagne des plus reculée…à l’abris ? sans doute…
Je me demandais comment j’avais pu faire pour me voir épargnée par toute cruauté, par quelle hasard j’avais pu survivre à ce chaos. Mais finalement, étais-je vraiment sauvée ? avais-je vraiment eu de la chance pour voir finalement tous les miens tomber les uns après les autres ? Vraiment, à cette époque, je me demandais s’il n’eut pas fallu que je succombe sous les feux…

Grisaille et noirceur avaient supplanté notre beau ciel bleu, le chant des bombes avait remplacé celui des oiseaux … notre écosystème était anéanti ou sur le point de l’être…oui, c’en était fait de notre belle planète.

…jusqu’à ce jour….


*


J’étais alors assise sur un banc, scrutant le ciel en me posant mille et une questions auxquelles je ne pouvais apporter réponses,…quand soudain, un bruit assourdissant me crispa : je me tenais la tête entre les mains, mon cerveau allait exploser, mes cris de terreurs étaient étouffés par un vacarme que je ne connaissais point …
Ce n’était pas une bombe, ce n’était pas des tirs de feux, c’était comme un bruit d’avion mais pas un simple aéronef, non, quelque chose de bien plus lourd , de bien plus imposant….j’étais à moitié sourde quand je pris mon courage à deux mains, leva la tête est vis un vaisseau, un engin, énorme, immense …j’étais un insecte ridicule à coté…j’appris bien plus tard qu’il s’agissait d’un vaisseau appelé « vaisseau de colonisation »…

Je ressenti d’abord de la crainte, cette peur me figea et prit le pas sur ce tintamarre qui hantait ma tête…je ne vis que l’espace d’un instant une lumière m’envahir…puis plus rien…
C’était le premier jour de l’hiver, Dax la terrienne était morte…


*


UNE LANTURIENNE


Je me réveillais quelques semaines plus tard…j’étais devenue une lanturienne.

Mais avant de poursuivre et de narrer mes péripéties, je me dois d’expliquer ce que sont les lanturiens. Sans entrer dans un cours de lanturomie (cours dans lequel je ne brillais pas particulièrement), les lanturiens sont, ou plus exactement , étaient, une nouvelle espèce créée artificiellement par les krotors, un peuple doté d’une incroyable connaissance et d’une technologie très convoitée.
La lanturomie consistait en de la « transformation » d’espèces existantes comme l’étaient jadis les humains sur terre.

En l’occurrence, mon espèce avait subis des modifications morphologiques, biologiques lui permettant de mieux s’adapter aux diverses colonies auxquelles nous étions destinées.
Nous fûmes également dotés de capacités intellectuelles hors normes nous permettant d’apprendre en quelques semaines ou quelques mois ce que l’homme aurait mis plusieurs dizaines d’années à apprendre.
Mais ce ne serait point si grave si on ne nous avait pas modifié sur le plan de la personnalité afin d’être plus soumis….
Quelle ironie ! L’homme qui se targuait d’être un esprit pensant et qui se disait libre sans nul maître…et bien ce même homme avait survécu à son auto destruction mais en perdant ce qui lui était le plus cher et dont il ignorait finalement le sens profond : sa liberté.

Oui, plus de liberté de penser, plus de liberté d’agir, plus de liberté d’expression…c’en était bel et bien fini des Hommes.

Aujourd’hui, ces pratiques ignobles n’ont plus cours, les lanturiens se multiplient non pas artificiellement mais naturellement, par le biais de la procréation.

Ceci étant dit, à mon réveil, je ne me rendis pas compte des nouvelles capacités et des nouvelles modifications que j’avais subies…je ne les découvris que bien plus tard, mais je compris rapidement qu’il avait fait de moi une autre personne et ce, lors de mon entretien avec le lieutenant commander T’haal.

Je revois les images défiler devant moi, j’entends de nouveau ses mots comme si c’était hier…


« je me présente, je suis le capitaine T’haal, dépêché par le sénat et directement rattaché à « the gamer » en personne. Je suis ici pour coloniser votre planète. Nous avons mis fin à vos guéguerres stupides et sans intérêts. La paix revenue chez vous, la reconstruction est en marche et je suis là pour faire de cette colonie une référence en la matière. »

Mais que racontait il donc ? C’était quoi ce binsse ?

« Je vous présente mon lieutenant-commandeur Héliotop, responsable des productions minières de métal cristal et deutérium…
Egalement les lieutenants Asch et Piro responsables respectivement de la production d’énergie et des usines de robots.
Pour finir et non des moindres, voici notre responsable des relations diplomatiques, directement sous la tutelle de « the gamer », notre ambassadeur Eladrone. »


J’étais atterrée, je me suis mise à éclater de rire, je me demandais si je n’étais pas au cirque Pinder : l’un avait la peau écaillée et faisait au moins 2.50, l’autre des globes fluorescents faisant office d’yeux, le troisième avaient des scarifications au visage ainsi qu’une énorme bosse sur le dos. Seul le dernier ressemblait un peu plus à un homme à ceci près qu’il avait de gigantesques oreilles …

« Il faudra m’expliquer ce qu’est le cirque Pinder, Dame Dax » me rétorqua Eladrone l’ambassadeur.

Je fut soudain interloquée : « comment savait-il ? Il lit dans mes pensées ? »

Pour seule réponse, je n’eu qu’un clin d’œil, qui me confirma cette faculté…

Les présentations ainsi faites, le lieutenant commandeur en arriva au pourquoi du comment de ma présence. Aucun mot ne pouvait sortir de ma bouche tellement j’avais l’impression d’halluciner. Mille questions défilaient dans ma tête : qui êtes vous ? pourquoi suis-je ici ? je vis un rêve ou plutôt un cauchemar ? c’est qui « the gamer » ? et puis c’est quoi cette histoire de mines, d’énergie et de trucs bidules machins chouette ?….

T’haal de reprendre :

« Vous avez subit, ainsi que tous les membres de votre planète, des transformations visant à corriger vos imperfections, mais ceci vous sera expliqué par la suite…toutefois, vous concernant et comme quelques dizaines de personnes, des « défauts » sont apparus. Ne pouvant les modifier et au lieu de vous « exporter », allez savoir pourquoi, mais notre ambassadeur, au vu de votre dossier a souhaité vous faire intégrer son service en tant qu’attachée au service diplomatique…
J’étais une machine défectueuse ? J’avais une envie de lui mettre un « pain » histoire de lui montrer à quel point j’avais des « imperfections ». Mais, je ne pouvais bouger…j’étais comme paralysée…

Se retournant vers l’ambassadeur :
« Encore une fois, vous êtes bien sûr, ambassadeur de votre démarche ? je vous rappelle qu’il s’agit d’un sujet qui n’a pas répondu à tous les critères de conformité lanturiens…son comportement rebelle, son tempérament assez explosif, sa mémoire affective sont autant d’éléments qui risquent de vous poser des désagréments et ce n’est pas dans nos habitudes de garder de tels spécimens. »

Non, je n’étais pas une machine mais une bête ! Il parlait de moi comme si j’étais un animal domestique ayant quelques problèmes de comportements. J’étais en tout cas abasourdie par ce que j’entendais et pourtant moi qui d’habitude aie la palabre facile, je restais sans voix. En tout cas, je ne comprenais qu’une chose : mon salut était dans les mains de cet Eladrone.

« oui, et je ne reviendrais pas sur ma décision, j’ai besoin de cet élément, je suis sûr qu’elle pourra m’être utile au sein de l’ambassade »

T’aahl me regarda fixement sans mot …ce silence était d’une longueur….puis prononça ces quelques mots :

« Sachez Dax, que vous allez rejoindre la délégation de l’ambassadeur rapidement, mais avant cela vous allez intégrer notre école lanturienne afin que vous puissiez mieux appréhender votre nouvelle vie »

Voilà, lanturienne j'étais.
Devais-je être heureuse ? triste ? Ce qui était sûr, c’est que j’étais encore en vie. Seule soulagement auquel je me rattachais.

J’appris pas la suite que les gens de la Terre n’avaient opposé aucune résistance, voyant l’arrivée de ces extra terrestres comme une délivrance , un remède au maux de notre planète. Le calme ainsi retrouvé, l’Homme accepta sans broncher de se plier aux exigences de ces êtres venus d’ailleurs., était-ce vraiment un bien.? Je n’en suis pas convaincu du tout : l’Homme avait perdu de son âme, les « sujets défectueux » avait disparus et personne ne se souciait de leur sort.Quant aux survivants, transformés correctement, ils vivaient dans une illusion de liberté.
Qu’était-il arrivé à mes amis Séluné et karpov ? Je n’eus jamais de réponse à cette question.

Bref, l’esprit en proie à de nombreuses interrogations, le cœur meurtri et rageur, je partis à bord d’un vaisseau de cargaison, appelé « petit transporteur » sur la PM, coordonnées 3.172.6.
A cette époque, ma seule préoccupation était de survivre dans ce monde totalement étranger, bien loin d’imaginer que j’allais devenir un jour « the Gamer » top 500 de l’univers 33…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mémoires de Dax
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Mémoires d'un guerrier
» Mémoires d'un Janissaire
» [Héritage] Présentation des Mémoires de Kizenhrak
» Mémoires de guerre.
» [BG Miho] - Mémoires fragmentées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Klingon :: Section Publique :: Le coupe gorge-
Sauter vers: